57 personnes – 57 histoires: Madleina & Anna Barbla Tschümperlin (2ème partie).

madleina_annabarbla

«Tôt le matin, on voit l’horizon, puis un beau bleu apparaît derrière les montagnes.»

L’enfance des soeurs Madleina et Anna Barbla Tschümperlin n’est pas sans rappeler Heidi, le fameux roman de Johanna Spyri, transposé à l’époque moderne. En effet, les écolières passent quelques semaines de leurs vacances d’été dans les Alpes, à 2570 mètres d’altitude. Si elles ne gardent pas de chèvres, elles n’en mettent pas moins la main à la pâte: elles aident leur père, Heinz Tschümperlin, qui est le gardien du refuge CAS Cadlimo, dans le canton du Tessin, depuis 2008. Avant cela, ce maître charpentier et guide de haute montagne gérait un établissement d’hébergement en Engadine. Ce qui explique les prénoms romanches de ses deux filles.

Quel rapport avec le tunnel de base du Saint-Gothard, direz-vous? «Le tunnel passe sous notre refuge, tout en bas de la montagne», répondent Madleina et Anna Barbla. Elles savent qu’il s’agit du plus long tunnel ferroviaire du monde. Mais elles en savent davantage sur le col du Saint-Gothard et son histoire que sur le nouvel ouvrage. À l’école, elles ont vu récemment une pièce de théâtre sur le pont du Diable. Il y était question d’un torrent. «Je crois que c’était la Reuss», raconte Madleina, «et le courant était si fort que les ponts finissaient toujours par être emportés.»

Pour se rendre au Tessin, elles franchissent le Saint-Gothard par le tunnel routier. Les signaux lumineux verts, au-dessus de leur voie, et les signaux rouges, sur la voie opposée, leur font toujours grande impression. Les filles Tschümperlin habitent à Rickenbach, près de Schwyz. En été, elles vont souvent retrouver leur père le week-end, après l’école. Depuis le lac Ritom, elles en ont pour une heure et demie de marche. «Nous l’avons déjà fait sous la pleine lune», évoquent-elles fièrement.

Au refuge, elles tiennent la caisse ou mènent les clients vers leur chambre. Madleina, l’aînée, «aime bien être en contact avec les gens» et déclare prendre plaisir à travailler. Mais les deux soeurs profitent aussi de leurs vacances pour jouer: elles construisent leur propre cabane en pierre, qu’elles ne dotent pas de toit, mais d’une table et d’un barbecue. «Pour pique-niquer», expliquent- elles. Ou elles fabriquent un toboggan à billes, en pierres également, car on ne trouve plus de bois à cette altitude. Il leur arrive aussi de s’attaquer à l’une des deux voies d’escalade les plus faciles ou de se prélasser sur les chaises longues non loin du petit lac de montagne: «L’eau est plutôt froide mais on aime bien s’y baigner quand il fait très chaud.» Chaque soir, elles reçoivent la visite des bouquetins, attirés par le sel de la pierre à lécher placée à quelques mètres du refuge.

Les fillettes ont le droit de glisser dans leur tirelire les pourboires des clients. En guise de salaire, leur père leur achète de temps à autre du matériel de sport, par exemple un bon casque de ski. Les deux soeurs adorent dévaler les pentes enneigées: elles font partie du ski club local et ont déjà l’expérience des compétitions. Mais Madleina n’a plus l’intention d’en faire son métier. Deux entraînements par semaine lui faisaient trop: «Je n’avais pas le temps de voir mes amis.» Aujourd’hui, ses priorités ont changé et elle veut devenir coiffeuse. La cadette Anna Barbla, plus réservée, prévoit quant à elle de se lancer dans la couture. Mais elle pourrait aussi s’imaginer reprendre un jour le refuge Cadlimo. «Alors je viendrai t’aider», s’empresse d’ajouter Madleina.

Madleina s’est aussi découvert une passion pour la photographie. Elle prend notamment des clichés de nuit, que ce soit à Rickenbach – dans la plaine illuminée – ou en montagne: «Tôt le matin, on voit l’horizon, puis un beau bleu apparaît derrière les montagnes.»

Texte: Peter Krebs
Photos: Markus Bühler-Rasom

57 personnes – 57 histoires.

Le livre «57 personnes – 57 histoires» dresse le portrait de femmes et d’hommes qui vivent sur l’axe du Saint-Gothard, qui ont participé à la construction du tunnel ou pour qui le mythique massif montagneux revêt une importance toute particulière. Le livre sera disponible à partir de juin dans la boutique en ligne CFF, au guichet et lors des festivités d’inauguration du tunnel de base du Saint-Gothard.

37 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *