L’ange protecteur.

Cher Docteur Rail,
Je ne peux m’empêcher d’admirer tous les jours le magnifique hall de la gare centrale de Zurich. Mais comment un ange s’est-il retrouvé là?
Cordialement,
Stefan

 

Bonjour Stefan,

Zurich possède la plus grande gare de Suisse ainsi que le plus grand hall de gare, et peut-être le plus beau: long de 130 m, large de 43 m et haut de 24 m, le hall accueillait autrefois les trains. Si le plafond du hall a été construit aussi haut, c’est à cause de la vapeur et de la fumée dégagées par les anciennes locomotives. Mais le nombre de trains augmentant, la place a fini par manquer. Le hall a alors été utilisé à d’autres fins et a même hébergé brièvement un cinéma.

Aujourd’hui, 350 000 personnes passent quotidiennement par la gare de Zurich. De nombreux voyageurs traversent le hall en se hâtant alors qu’il y aurait tant à découvrir. Or à moins de parcourir le hall les yeux rivés au sol, impossible de ne pas remarquer «L’ange protecteur». Suspendu à 15 mètres de haut, il aurait certainement bien des anecdotes à raconter: chaque jour, il est témoin d’embrassades démonstratives, de l’effervescence générale, des regards interrogateurs des touristes ou de l’animation du marché de Noël. Un hall de gare est un endroit où l’on pleure, rit, où l’on se bouscule et attend.
L’ange qui plane depuis 1997 au plafond du hall est l’œuvre de Niki de Saint Phalle. La sculpture, offerte par Securitas à l’occasion du 150e anniversaire des Chemins de fer suisses, veille sur les voyageurs. Mais avant de prendre sa place définitive, l’ange a dû faire face à quelques péripéties.

Niki de Saint Phalle a réalisé cette imposante sculpture en polyester dans son atelier californien. L’ange pèse 11,5 tonnes et mesure 11 mètres de long, des dimensions si généreuses qu’elles ne lui permettaient pas de voyager en avion. La sculpture a donc été divisée en trois parties pour être transportée par bateau à Bâle, via Rotterdam, puis à Zurich par convoi exceptionnel. L’ange a ensuite été assemblé et peint sur place. De très fines feuilles dorées et argentées ont été collées sur ses ailes ainsi que sur les flacons qu’il tient en main. Les fils rouges lumineux qui relient ces derniers sont le symbole de l’énergie positive qu’ils contiennent. C’est à 2 heures du matin que l’ange a été suspendu à son emplacement actuel. Niki de Saint Phalle était présente pour superviser cette opération nocturne. Et l’œuvre en l’état n’a pas résisté au regard critique de l’artiste: les cinq corps célestes qui entouraient l’ange, et qui sont représentés sur la lithographie, ont dû être démontés.

Niki de Saint Phalle a aussi laissé sa marque à la gare centrale de Zurich d’une toute autre manière. Fatiguée et agacée par son long voyage, elle se plaignit de l’absence d’un service bagages à la gare de Zurich. Suite à cela, le service de porteurs de bagages a été réintroduit par les CFF en 1999, un service à la clientèle financé par la vente de foulards en soie dessinés par Niki de Saint Phalle.

RailCleanLa robe multicolore et les ailes dorées de l’ange sont nettoyées tous les trois mois depuis une plateforme élévatrice afin que l’ange continue de briller au-dessus des voyageurs. La surface de la sculpture étant très fragile, elle ne peut être nettoyée qu’au moyen d’air comprimé et d’une brosse fine. Le prochain nettoyage a été programmé pour janvier. L’ange retrouvera donc bientôt tout son éclat. » pour en savoir plus

 

mis à jour: 29.10.2014

11 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *