Bâle: une ville fête Noël.

Paradis des amateurs de décorations pour les sapins de Noël, terrain de jeux pour les patineurs les plus acrobatiques, pays des merveilles de Noël: pendant l’Avent, Bâle, c’est tout cela et bien plus encore.

Le matin du 23 novembre, l’ambiance de fête de Noël qui saisira toute la ville de Bâle un peu plus tard est encore à peine perceptible. Les températures sont printanières et sur la place de la gare, les piétons, les trams et les bus se côtoient. Grâce à l’offre combinée RailAway «Noël à Bâle», nous nous rendons en train à Bâle; le transfert en tram jusqu’à la Barfüsserplatz est inclus dans le prix. La course en tram est courte, mais elle nous amène au cœur du pays des merveilles de Noël.

Sur la Barfüsserplatz et sur la Münsterplatz, les exposants occupent cette année leurs boutiques pour la quarantième fois. Avec plus de 180 stands, il y a encore du pain sur la planche d’ici à l’ouverture officielle, le soir du 23 novembre. Nous avons donc le temps de visiter la ville.

L’hôtel de ville de Bâle, tout près de la Marktplatz.
Du mardi au vendredi, le marché propose des produits frais.

À ne pas manquer:

  • Schliffi uff em Märt: de décembre à la mi-février, les patineurs les plus audacieux feront des pirouettes sur la patinoire placée devant l’hôtel de ville. Il est possible de louer des patins à prix avantageux sur place.
  • Le théâtre de Bâle ouvre chaque jour à 17 heures une petite porte de son calendrier de l’Avent littéraire et musical. Ces manifestations ont lieu au foyer, l’entrée est libre, collecte destinée à des actions de bienfaisance.
  • Rhygass im Advänt: friandises du monde entier, manifestations incontournables et du charme à revendre: située dans le Petit-Bâle, la Rheingasse se transforme en paradis de Noël chaque soir du 28 novembre au 23 décembre. C’est le lieu de rendez-vous des Bâlois.
  • Forêt enchantée de Noël sur la Münsterplatz: fabriquer des bougies, décorer des biscômes, se promener en train: sur la place de jeux Robi, aucun enfant ne va s’ennuyer.
  • Marrons chauds, branches de sapin fraîches, et les dernières tomates: sur le marché de la ville, devant l’hôtel de ville, des produits frais issus de Suisse, de France et d’Allemagne sont proposés. Le lundi, un marché gastronomique avec ambiance Street Food occupe la place.

 

Lorsque l’on pense aux spécialités bâloises, on songe automatiquement aux leckerlis. Si cette friandise est faite à partir d’épices typiques de Noël comme la cannelle, la noix de muscade ou les clous de girofle, elle se déguste toute l’année. L’intégration de ces condiments à la pâte à biscuits a une histoire. Point de passage important sur le Rhin, la ville de Bâle a eu accès très tôt aux épices exotiques. Du safran poussait même à Bâle au XIVe siècle, une époque où il faisait plus doux qu’à présent. Des rues portant le nom du poivre (Pfeffergässlein) ou du gingembre (Imbergässlein, «Imber» signifiant «gingembre») le rappellent aux promeneurs.

Coup d’œil dans l’Imbergässlein, étroite et sinueuse.
Le Hoosesaggmuseum, le plus petit musée de Suisse, se trouve dans l’Imbergässlein.

L’Imbergässlein débouche sur l’Andreasplatz, au cœur de la ville. Cette place n’est qu’à quelques mètres des avenues commerciales les plus animées, mais le temps semble s’y être arrêté. C’est un lieu parfait pour faire une pause tranquille.

Façade sur l’Andreasplatz.

Se restaurer et se réchauffer

Bâle est une ville toute en collines. Monter et descendre, ça donne faim. Par chance, une table est réservée au Wacker Fonduestübli sur la Münsterplatz. Bientôt,on pose sur notre table une fondue fumante avec du pain et des pommes de terre. Sur la carte, on trouve également des gâteaux au fromage de toutes sortes et d’autres bons petits plats. Le dessert est une surprise aérienne à base de meringues, de crème et de leckerlis bâlois. Un poêle suédois et de nombreuses peaux de mouton font en sorte que tout le monde ait chaud et se sente à l’aise. Celles et ceux qui ne craignent pas la musique champêtre apprécieront ce lieu à coup sûr.

Les caquelons fument dans le Fondue-Stübli du marché de Noël.
Le dessert du Stübli.

Pour se restaurer sur le marché de Noël:

  • Wacker-Fondue Stübli: fondue, gâteaux au fromage et quiches de toute sorte (stand 39)
  • Chäsbängel: comme un hot-dog, mais avec du fromage. Impossible de manger proprement! (stand 124)
  • Place to be: vin chaud près de la pyramide de Noël (stand 82)
  • Stern’s Magenmorsellen: des sucettes bien sucrées, produites selon une recette ancienne (stand 16a).

 

Les gens qui souhaitent se réchauffer les pieds après une journée à Bâle apprécieront sans doute de visiter l’un des nombreux musées de la ville.

  • Le Musée des jouets du monde de Bâle: L’exposition spéciale «Vom Lebzelter und Zuckerbäcker» donne à voir des décorations de Noël comestibles, jusqu’au 11 février 2018. La tradition des arbres de Noël décorés remonte au XVIIe siècle. En ce temps-là, les décorations étaient surtout des noix, des pommes et des pâtisseries. L’exposition présente des «arbres à victuailles» et des ornements provenant de plusieurs cantons suisses.
  • Le Museum der Kulturen consacre une exposition spéciale à l’étoile de Bethléem. Celle-ci guide le visiteur à travers l’exposition et des crèches venues de monde entier. En outre, le musée relate les débats autour de cette étoile et son interprétation par les astronomes, les astrologues et les historiens de l’art.
Le MKB expose des étoiles de Bethléem de toutes sortes et de toutes formes. © Omar Lemke
Exposition temporaire actuelle au Musée du jouet de Bâle: Les parures de sapins de Noël «comestibles». © Spielzeug Welten Museum

Excursion sur l’île des enfants.

En parlant de décorations de Noël… À Bâle, une seule adresse compte: Spalenberg 14. Depuis bientôt 50 ans, Johann Wanner y vend, dans son magasin spécialisé, des décorations faites à la main, durant toute l’année. Aujourd’hui encore, Johann Wanner propose des objets originaux des années 1960: des guirlandes argentées, du clinquant de plomb, des cheveux d’anges et des étoiles de paille, des oiseaux, des boules, des cœurs… à perte de vue! On y trouve des décorations de toutes les couleurs, en plus des classiques: rouge, bleu, argent, or. Couleur à la mode en 2017: rose.

Johann Wanner dans son magasin spécialisé dans les décorations de Noël.

À Bâle, Johann Wanner est connu comme le loup blanc. Rien d’étonnant à ce qu’il ait compté parmi ses clients des personnalités telles que Michael Jackson, Lady Di ou Hillary Clinton. «Ah oui… Il ne faut pas croire tout ce qu’il y a dans Wikipedia», relativise-t-il. Du haut de ses 78 ans, l’homme préfère de loin parler de Noël en général, plutôt que de sa clientèle. À l’ère de l’abondance, est-ce que l’Avent est encore une période particulière? Pendant cette période, Johann Wanner se réjouit particulièrement de voir les enfants qui entrent dans son magasin avec les yeux brillants. «Noël est une île aux enfants, et je vis sur cette île toute l’année, quand je ne suis pas au bureau», dit-il en souriant à l’appareil photo.

Pour Johann Wanner, les enfants sont importants pour une autre raison encore: lorsqu’ils plaquent leurs mains et leurs visages gras sur sa vitrine après être passés au magasin de cupcakes voisins, c’est un indice qui permet à Johann Wanner de savoir ce qui leur plaît.

Toujours avec lui: Ursel, l’épouse de Johann Wanner, et le chien Guapo.

Comme chaque année, Johannes Wanner a également décoré l’arbre devant la cathédrale. «Décorer un arbre de Noël, c’est un art de vivre, pas seulement de l’ornementation.» Conformément à cette idée, la décoration intègre l’antagonisme entre les deux Bâles près de la cathédrale: l’arbre de Noël y est paré d’argent et d’or. Les étoiles font allusion à l’étoile de David qui se trouve sur l’un des vitraux latéraux de la cathédrale et les anges dorés rappellent l’ange qui se trouve dans l’abside de l’église et diffusent la bonne nouvelle. Et sa marque de fabrique ne saurait manquer: une tête de diable se cache quelque part.

Des milliers de lumières.

Dès que la nuit tombe, le marché de la Barfüsserplatz s’éclaire et prend vie.

Entre-temps, la nuit est tombée. Sur la Barfüsserplatz et la Münsterplatz, les stands sont éclairés et les commerçants sont prêts. Artisanat, jouets, produits de beauté naturels, bougies, vêtements: chaque visiteuse et chaque visiteur trouvera ici son bonheur. Le parfum du vin chaud s’y mêle au fumet des saucisses grillées, des élans chantants créent la bonne humeur et la pyramide de Noël tourne en rond. Nous sommes bel et bien arrivés au pays des merveilles de Noël.

Sous les airs festifs joués par l’ensemble de cors de l’Académie de musique de Bâle et le chœur du Théâtre de Bâle, l’éclairage de Noël s’allume enfin. Des milliers de lumières balisent à présent le chemin de la Freie Strasse à la Messeplatz, en passant par le Mittlere Brücke. Et tout autour de la cathédrale, les étoiles lumineuses avec des yeux d’enfants lancent leurs lumières.

Vue sur le Mittlere Brücke illuminé, depuis derrière la cathédrale.
Étoiles lumineuses dans le «Wäldli» sur la Münsterplatz.
Pyramide de Noël sur la Barfüsserplatz: l’endroit idéal pour partager un vin chaud.

Dans la cour intérieure de l’hôtel de ville, où de petites mains installaient avec diligence les dernières lumières à l’arbre lors de notre première visite matinale, le sapin de Noël apparaît à présent dans toute sa splendeur. Nous nous y arrêtons une dernière fois et inscrivons nos vœux pour le temps de Noël et pour l’année à venir dans le livre des souhaits bâlois.

Le livre des souhaits se trouve dans la cour intérieure de l’hôtel de ville.
Il crée l’ambiance de Noël: le sapin de la cour intérieure de l’hôtel de ville.

 

Découvrir la magie des marchés de Noël.

Découvrez avec nous les plus beaux marchés de Noël en Suisse et dans les régions limitrophes et économisez jusqu’à 50% sur votre voyage. Découvrir les offres

 

Photos: Patrick Scherz

50 articles

Une pensée à “Bâle: une ville fête Noël.

  1. merci pour ce superbe article et ses photos , j’habite Bâle et j’apprécie, j’espère que cela va attirer beaucoup de monde, je trouve notre marcher de Noël si beau autour de cette petite église, maintenant musée, le cadre idéal .

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *