Circonstances exceptionnelles sur le réseau CFF.

De juin à septembre, quelque 250 manifestations ont lieu en Suisse. Au cours de cette période, neuf millions de personnes veulent se rendre de A à B en train. Trois collaborateurs racontent comment les CFF relèvent ce défi. Découvrez le quotidien de Thomas, Marcel et Ljulzim au cours de cette période exceptionnelle.

 

Thomas, le planificateur à long terme.

Thomas Zieberg est responsable de l’affectation des agents de train dans les gares. Son travail sur les événements de l’été commence des mois à l’avance. Il coordonne le travail de 18 responsables d’équipe et 600 collaboratrices et collaborateurs supplémentaires. Il planifie l’affectation des assistants clientèles pour vous aider dans les gares. Les assistants  répondent à vos questions et vous accompagnent jusqu’à la relation souhaitée. Leur aide permet un bon déroulement des opérations dans les gares. «La seule présence d’un assistant clientèle CFF dans la gare est appréciée par les clients», nous dit-il. «Cela donne aux voyageuses et aux voyageurs le sentiment d’être toujours bien accompagnés. La plupart des clients apprécient énormément ce service supplémentaire des CFF.»

 

Marcel, le spécialiste du plan B.

Marcel Rupp organise le déroulement des opérations et planifie le travail des assistants clientèles sur place. Les jours où plusieurs grands événements ont lieu, le travail de Marcel est primordial. Ces jours-là, la foule est très dense dans les gares. Il nous parle de la Züri Fäscht: «Dès que le feu d’artifice est terminé, tous les spectateurs convergent vers la gare. À ce moment-là, nous fournissons une aide supplémentaire et faisons appel à suffisamment d’assistants clientèles. Les assistants conduisent les voyageuses et les voyageurs jusqu’aux quais, afin d’atteindre une occupation équilibrée des trains.» Marcel a toujours un plan B en réserve afin que les personnes qui sortent d’un concert et parviennent aux trains en retard puissent rentrer chez elles. Pour les événements il collabore avec des partenaires internes et externes. En matière de sécurité, il travaille avec la police des transports et en matière de propreté avec RailClean.

 

Ljulzim, le travailleur de nuit.

Ljulzim Djambazi est spécialiste du nettoyage à la gare de Lucerne et, avec son équipe, il s’assure que vous puissiez monter dans un train propre. Les équipes de nettoyage travaillent 24 heures sur 24. La dernière équipe commence à 22 heures et travaille jusqu’à 5 heures. La nuit, l’équipe de Ljulzim nettoie les trains de fond en comble. C’est-à-dire, concrètement: elle vide les poubelles, nettoie les vitres, aspire la poussière et nettoie bien sûr les toilettes. Ljulzim et son équipe sont bien entraînés: cela leur permet de répondre à des exigences de propreté élevées dans les trains. Ljulzim nous l’explique: «Dans un train, c’est comme dans un hôtel: lorsque le train est nettoyé, les clients sont satisfaits.» Pendant la journée, lui et son équipe font un nettoyage à vue des trains. Ce nettoyage doit être rapide, dans la mesure où les trains ne restent que peu de temps en gare pendant la journée. Et Ljulzim de conclure: «Je me souviens encore bien de l’Euro 2008: nous avions beaucoup de travail à ce moment-là, mais le public de tous les pays et la bonne ambiance mise par les Hollandais nous ont vraiment motivés.» C’est pour cela qu’il entrevoit aussi l’été à venir avec confiance.

 

 

3 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *