«Je voulais le Palais fédéral, je l’ai eu».

Interview de «Madame Rendez-vous Bundesplatz»: Brigitte Roux est la femme derrière ces spectacles son et lumière uniques au monde qui, tous les ans, illuminent et animent la façade du Palais fédéral. Ces fantastiques voyages dans le temps séduisent chaque année plus d’un demi-million de spectateurs.

Brigitte Roux surprend. D’abord par sa voix très grave. «Rien à voir avec la cigarette, rit-elle, c’est mon signe distinctif depuis l’enfance.» Une légère malformation des cordes vocales, qu’elle sait utiliser à son avantage: «Ma voix me confère de l’autorité et j’en fais bon usage lors de mes nombreuses négociations.» Impossible ensuite de ne pas rester stupéfié par les combats que ce petit bout de femme a dû mener sur son chemin semé d’embûches. Année après année, elle rassemble chaque soir pendant six semaines en octobre et novembre des milliers de personnes sur la Place fédérale de Berne. Venus de Suisse et d’ailleurs, les spectateurs se pressent dans la capitale politique pour admirer le Palais revêtu d’atours féeriques. Au son de musiques majestueuses, le bâtiment vert-degris scintille de couleurs, tandis que sa façade ne cesse de se transformer, jusqu’à son effondrement, avant de reparaître comme si de rien n’était.

De Madère au centre-ville de Berne.
Tout a commencé en voyage. «Les meilleures idées me viennent quand je pars», explique Brigitte Roux en s’animant. En France, à Lyon et à Nancy par exemple, elle a vu des événements son et lumière. Mais en décembre 2006, elle assiste sur l’île de Madère à un spectacle de Noël qui va changer sa vie. «Les illuminations dans cette petite ville portuaire, Funchal, ne m’ont plus jamais quittée», se souvient-elle. «Ces images scintillantes, mouvantes et émouvantes, ce concept fascinant qui dépasse largement le simple éclairage de bâtiments: j’ai voulu rapporter tout ça en Suisse. Je suis rentrée chez moi et le jour suivant, je créais ma propre entreprise dans ce domaine.» 

«Pour que le possible se réalise, il faut toujours tenter l’impossible.» Brigitte Roux (d’après Hermann Hesse)

rendezvous_bundeshaus2

Droit au but, confiante, avec Hermann Hesse.
Telle est Brigitte Roux: visionnaire et entreprenante. Une créatrice qui a les pieds sur terre. Spontanée mais fiable, résistante et parfois très obstinée. Des traits de caractère pourtant indispensables pour monter un tel projet. On lui avait promis en premier lieu un dédale administratif et institutionnel. Mais Brigitte Roux voit le bon côté des choses. Elle affirme avoir vécu sa vie d’après la devise d’Hermann Hesse: «Pour que le possible se réalise, il faut toujours tenter l’impossible.» 

«Tout le monde savait qu’il ne s’agissait pas juste de quelques croix suisses sur le Palais fédéral.»
Brigitte Roux

L’épopée du projet a commencé à Zurich, alors que la ville cherchait un nouveau concept d’illuminations de Noël. «Je voulais faire danser des lumières sur la Limmat, explique Brigitte Roux, mettre en scène un spectacle son et lumière sur la façade de la Banque nationale, tisser un tapis d’étoiles sur la Bahnhofstrasse et installer un paysage illuminé féerique pour les enfants dans le parc Pestalozzi.» Bonne idée, lui répond-on, mais en plus de tout cet enthousiasme, il faut beau-coup d’argent. Aujourd’hui encore, c’est là que le bât blesse, ajoute-t-elle, le budget s’élève il est vrai à près d’un million de francs.» Zurich subit alors la crise financière, qui condamne le projet: la banque qui souhaitait sponsoriser le projet a dû renoncer à l’ensemble de son budget dédié à la culture.

Vom 14. Oktober bis 26. November: So haben Sie das Bundeshaus garantiert noch nie gesehen.
Du 14 octobre au 26 novembre: le Palais fédéral comme vous ne l’avez encore jamais vu.

Comme si 200 000 bougies brillaient en même temps.
Brigitte Roux continue de voyager, à Bâle cette fois. Elle veut illuminer la cathédrale mais des responsables tentent de la reléguer à la foire de la muba. Une proposition impossible à accepter pour ce tourbillon de femme: «Ce sera sans moi», déclare-t-elle avant de reprendre la route. «En rentrant, j’ai su ce que je voulais: le Palais fédéral. Et je l’ai eu.» Bien entendu, il a de nouveau fallu affronter l’administration et cette fois pas seulement au niveau des communes mais également au niveau fédéral. «C’était un vrai parcours du combattant», se souvient-elle, visiblement amusée désormais, une fois la bataille gagnée. Le maire a convoqué le service de l’événementiel, la police du commerce, le service des travaux publics, l’association des restaurateurs, le service de protection des monuments et pour finir l’ensemble du conseil municipal, auquel sont venus s’ajouter les Services du Parlement représentant la Confédération suisse. «Tout le monde savait qu’il ne s’agissait pas juste de quelques croix suisses sur le Palais fédéral.» 

Il s’agissait de jouer avec un symbole, donc avec les règlements. Il faut également gérer l’aspect technique: trois cabines abritant en tout dix projecteurs gigantesques sont utilisées cette année. «Nous illuminons la façade avec 280 000 lumens ANSI, soit l’équivalent de 200 000 bougies allumées.» Le son, la sécurité, le transport et la restauration entrent aussi en ligne de compte, sans oublier les événements spéciaux tels que les réunions des parlementaires, la session ou le marché aux oignons. Puis, encore et toujours, le financement: «La première année, j’ai tout payé moi-même, avec mes économies et des prêts, parce que j’ai toujours cru en ce projet.» La première a eu lieu le 14 octobre 2011. «Environ 250 personnes se tenaient sur la place, et tous se sont émerveillés. En 2015, ils étaient 15 000.»

La Suisse politique et humanitaire réunie: Brigitte Roux raconte des histoires par le son et la lumière.
La Suisse politique et humanitaire réunie: Brigitte Roux raconte des histoires par le son et la lumière.

La femme aux mille facettes.
Aujourd’hui, les sponsors se bousculent et proposent des montants élevés, «bien que le Rendez-vous soit fondamentalement culturel et non commercial. Je tiens à préserver ma liberté artistique». On demande souvent à Brigitte Roux comment elle en est arrivée là et comment elle fait pour continuer aujourd’hui. Derrière ses lunettes, son regard étincelle. La Zurichoise qui a conquis Berne fixe son interlocuteur. Et de sa voix profonde, cette grande dame déclare, sans laisser place au doute: «Pour faire quelque chose dans ce genre, il faut de la fantaisie, de la passion, de la détermination, du dévouement, de l’enthousiasme, de la diligence, du courage, de la créativité et une bonne dose de naïveté et d’audace.»

Le spectacle de cette année.
Du 14 octobre au 16 novembre 2016, Place fédérale à Berne. Tous les soirs à 19 h et 20 h 30, et également à 21 h 30 du jeudi au samedi. Thème: 150e anniversaire de la Croix-Rouge suisse, titre: «Tutti Fratelli».

La CRS a 150 ans.
La Croix-Rouge suisse est née en 1859 sur le champ de bataille de Solférino: au vu des dizaines de milliers de blessés, le Genevois Henry Dunant a encouragé les puissants à fonder une organisation humanitaire impartiale. En 1863, Henry Dunant et le général Dufour, entre autres, créent le Comité international de la Croix-Rouge CICR. Avec le conseiller fédéral Jakob Dubs, le général Dufour fonde en 1866 l’«Association de secours aux militaires blessés et à leurs familles», l’actuelle Croix-Rouge suisse CRS. En Suisse comme ailleurs, la CRS s’engage pour les personnes dans le besoin. L’humanité est l’une des valeurs fondamentales de la CRS et le thème du spectacle son et lumière «Rendez-vous Bundesplatz» de cette année.

Profitez-en.
Une réduction de 10 % sur votre aller-retour en transports publics, 20 % de réduction sur la nuit dans l’un des hôtels partenaires à Berne et un bon de consommation à prix réduit dans l’un des restaurants partenaires. Offre valable jusqu’au 26 novembre 2016. Informations et réservation sur cff.ch/rendezvousbundesplatz

 

Portrait.
Brigitte Roux, née en 1957, se forme dans une agence de publicité puis suit une formation continue en tant que directrice marketing. À 25 ans, elle devient consultante indépendante en relations publiques et communication. Depuis 2006, elle est propriétaire de «Starlight Events» et produit, avec près de 35 partenaires, le spectacle son et lumière «Rendez-vous Bundesplatz ». Elle habite à Kilchberg près de Zurich.

 

via_9Cet article est paru dans le magazine via. Le magazine des transports publics est disponible gratuitement dans (presque) toutes les gares.
Text: Daniel Lüthi; Fotos: Gian Marco Castelberg

20 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *