Une magnifique région loin de tout – excursion dans la vallée de Calfeisen.

Un minimum de préparation est nécessaire pour une excursion d’une journée dans la région la plus au Sud du canton de Saint-Gall. Le car postal relie Bad Ragaz à Gigerwald Staudamm dans la vallée de Calfeisen, seulement deux fois le matin. Mais toute cette préparation en vaut la peine! Loin de l’agitation quotidienne, le visiteur tombe sous le charme d’un ravissant village Walser et de la nature à perte de vue.

 

Nous choisissons le premier horaire de car postal qui nous amène peu avant 10h à Gigerwald Staudamm, ce qui nous laisse suffisamment de temps pour une randonnée dans la vallée de Calfeisen et une halte dans le hameau des Walser. Voilà notre plan. Mais cela signifie aussi qu’il faut être à la gare de Zurich avant 7h pour acheter un café et des croissants pour le voyage en train d’une bonne heure jusqu’à Bad Ragaz.

Je trouve une place assise du côté gauche du train – c’est quasiment une obligation pour un voyage le long du lac de Zurich et du lac de Walen. La vue sur le paysage qui défile m’émerveille à chaque fois. Une fois à Bad Ragaz, nous prenons le car postal jusqu’à Vättis Post.

Le meilleur moment de ce trajet est le passage sur le pont Tamina, inauguré fin juin 2017. Avec une portée de 260 mètres, c’est le plus grand pont en arc de Suisse, à la construction impressionnante, au-dessus des profondes gorges de la Tamina. La vue vaut vraiment le détour. Les versants de la vallée entre Valens et Vättis sont parés de la douce lumière dorée du matin.

Une fois à Vättis, nous devons faire les dernières vingt minutes du trajet à bord d’un autre car postal qui nous attend. Ou qui devrait. Car une dizaine d’amateurs de randonnée (nous compris) se regardent avec perplexité, à l’arrêt. Aucun car postal en vue. Nous serions-nous trompés d’horaire?

Non. Finalement – avec dix bonnes minutes de retard – le car postal finit par se montrer. «Problème technique» nous explique le chauffeur qui, dans sa précipitation, en oublie presque deux cyclistes qui chargeaient leur vélo à l’arrière.

Pour rattraper un peu le temps perdu, le chauffeur dépose les randonneurs à destination de Pizol un peu plus haut que l’arrêt Gigerwald Restaurant, à l’endroit où commence leur randonnée. Nous descendons au terminus, Gigerwald Staudamm, où nous commençons par admirer la magnifique vue panoramique sur le lac de Gigerwald. À partir du barrage du lac de Gigerwald, la vallée de Calfeisen fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO «Haut lieu tectonique Sardona».

Nous suivons ensuite la petite route goudronnée, qui nous conduit en 45 minutes au hameau de Saint-Martin. Le village a été habité du XIVe au XVIIe siècle par le peuple indépendant des Walser qui y vivaient toute l’année et qui sont probablement arrivés depuis Flims via le Trinser Furgga. Aujourd’hui, seuls les lieux-dits et la petite église Saint-Martin rappellent encore cette époque.

Pour l’instant, nous nous contentons de le regarder de loin et suivons les panneaux de randonnée en direction de la cuvette.

Les randonneurs ambitieux peuvent monter au refuge Sardona, une marche de 3h30. Plus près mais tout aussi beau, le tronçon le long de la Tamina jusqu’à l’alpage de Sardona. C’était ce que nous avions prévu. Mais peu après 10h, le soleil est si chaud que nous décidons au dernier moment de raccourcir la balade et d’aller voir le «plus gros sapin rouge».

Au total, 55 endroits particuliers de la région de vacances Heidiland ont été intitulés «lieu d’admiration». Parmi ces 55 curiosités, le plus gros sapin rouge de Suisse avec un diamètre impressionnant de 1,84 m à Stockboden, au-dessus de Saint-Martin. Pour y parvenir, il faut gravir 200 m de dénivelé avant d’arriver sur un ravissant plateau qui offre un magnifique panorama sur le Piz Sardona quand la vue est dégagée. Aujourd’hui, nous apercevons uniquement une sombre couche de nuages qui annonce un changement de temps.

Près du célèbre sapin rouge, le nom «Friedhöfli» évoque l’ancien cimetière des Walser, situé au-dessus du hameau. Sur le chemin du retour, nous faisons un détour pour admirer le Chilchlichopf – ou comme l’appelait les Walser: Ancapaa. Depuis le bas, le promontoire rocheux est bien visible grâce à la croix. En haut, mieux vaut ne pas avoir le vertige si l’on veut aller jusqu’à la falaise. Mais on y a un magnifique point de vue.

Vingt minutes plus tard, nous nous retrouvons au cœur de l’animation de Saint-Martin. Alors que l’arrière de la vallée de Calfeisen est un paisible paradis pour la randonnée, le village des Walser de Saint-Martin est très fréquenté, surtout pendant les week-ends ensoleillés. Nous trouvons tout de même une table libre en terrasse et commandons une assiette Saint-Martin avec des salsiz, du fromage d’alpage, de la coppa paysanne et du jambon cru, accompagnée de pain paysan cuit au feu de bois tout frais.

Rien que pour cela, l’excursion dans la vallée de Calfeisen en vaut la peine! Les différents desserts sont également délicieux. Mon préféré: la coupe Saint-Martin avec glace à la vanille, noisette et pistache, noix caramélisées, liqueur aux œufs et coulis au chocolat.

Mais nous ne pouvons pas nous attarder plus longtemps car nous voulons attraper le dernier car postal pour Bad Ragaz. Nous sommes unanimes, nous reviendrons bientôt dans la vallée de Calfeisen pour faire la randonnée qui mène au refuge Sardona. Aujourd’hui, avant le voyage de retour à Bad Ragaz, nous traversons encore les gorges de la Tamina, incroyablement imposantes et à la fraîcheur agréable.

 

Billets dégriffés pour le train et le bus:

Voyagez à petit prix pendant tout l’été grâce aux billets dégriffés des CFF et du car postal. Vous pouvez bénéficier jusqu’au 20 août d’excursions à prix avantageux dans la vallée de Calfeisen, au lac de Cauma et dans bien d’autres jolies régions de Suisse.

 

4 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *