Tout savoir sur le changement d’horaire

Qui élabore l’horaire, pourquoi l’horaire change-t-il aussi souvent et quels sont les principaux changements de cette année? Pour tout savoir sur le changement d’horaire, lisez cet article.

 

Qui élabore l’horaire?

Ceux qui pensent que les CFF élaborent l’horaire tous seuls se trompent. De nombreux partenaires sont impliqués dans le processus: l’Office fédéral des transports, les cantons ainsi que des entreprises de transport suisses et étrangères.

L’offre du trafic grandes lignes est établie par les CFF pour la concession accordée par l’État fédéral. L’exploitation porte sur des tronçons rentables, mais aussi sur des tronçons non rentables, afin que toutes les régions de Suisse soient bien desservies.
Ce sont les cantons qui sont responsables de la planification du trafic régional. Tous les deux ans, ils adressent leur demande d’offre de trafic régional aux CFF.

Les horaires du trafic grandes lignes, ceux du trafic régional et ceux des bus doivent coïncider afin que vous puissiez vous rendre le plus rapidement possible du point A au point B. Le trafic international fait également l’objet d’une coordination avec les partenaires ferroviaires des autres pays.

Vous aussi avez de l’influence sur l’horaire.

Si vous n’êtes pas satisfait par les correspondances, vous pouvez consulter le projet national sur la page du projet d’horaire et soumettre vos souhaits à votre canton.

 

Pourquoi et à quelle fréquence l’horaire change-t-il?

Le changement d’horaire permet de prendre en compte les changements de l’offre (chantiers, nouvelles gares, nouvelles voies, tronçons sur lesquels il est possible de rouler plus vite) pour que les trains continuent d’arriver à l’heure.

Depuis 2003, l’horaire change tous les ans dans la nuit du deuxième samedi du mois de décembre. Un moindre ajustement a également lieu dans la nuit du deuxième samedi du mois de juin. Ces jours correspondent à une norme internationale.

Mais pour un réseau aussi utilisé que celui des CFF, deux dates ne suffisent pas. De petites modifications ont donc régulièrement lieu tout au long de l’année. Par exemple, lorsqu’une ligne est interrompue.

 

Combien de temps faut-il pour établir le nouvel horaire?

La planification se déroule en plusieurs étapes. Aux CFF, on parle de planification de l’offre et des ressources à long terme LAR), de planification de l’offre et des ressources à moyen terme (MAR), de planification annuelle (JAR) et de planification en cours d’année. Il est tenu compte des interdépendances entre l’offre, l’infrastructure, le matériel roulant, les gares et le financement à chaque étape.

LAR se concentre sur tout ce qui est à une échéance de plus de six ans. En ce moment, par exemple l’équipe détermine ce qui sera nécessaire pour le grand projet Léman 2030 en termes d’infrastructure, de matériel roulant et d’offre. MAR s’occupe de quantifier les ressources financières qui seront nécessaires. Enfin, JAR prépare méticuleusement le changement d’horaire. En septembre, plusieurs conférences ont lieu pour tout mettre en place. Pour que tout se passe sans accroc, il faut que les emplois du temps des mécaniciens de locomotive, du personnel d’accompagnement des trains, de l’information clientèle, de RailClean, des employés de manœuvre, etc. soient parfaitement coordonnés.

 

Le grand jour.

Le deuxième dimanche de décembre, c’est le test grandeur nature. On peut voir si la planification a bien pensé à tout, si les trains arrivent à l’heure et si vous, client, avez été informé de tous les principaux changements. Le lundi, lorsque les pendulaires prennent le train, les premiers problèmes ont déjà été résolus. De petits ajustements ont encore lieu pendant la semaine et au plus tard à Noël, tout le monde s’est habitué au nouvel horaire.

 

Les plus importantes modifications pour 2018 en bref.

C’est l’ouest de la Suisse qui connaîtra les plus grands ajustements. L’InterRegio circulant sur l’axe Genève Aéroport–Berne–Lucerne s’arrêtera à Nyon, Morges, Palézieux et Romont. Nyon et Morges profiteront ainsi d’une liaison directe à destination de Berne. Palézieux et Romont seront reliés à Genève et Genève Aéroport grâce à une liaison directe rapide et les voyageurs auront davantage de places assises à disposition. Les trains InterRegio Genève Aéroport–Lausanne–Brigue circuleront désormais à la cadence horaire sans s’arrêter entre Genève et Lausanne. Les temps de trajet entre le Valais, la Riviera et Genève seront donc raccourcis.

Au niveau du trafic voyageurs international, il y aura désormais une liaison journalière entre Zurich et Venise. Il y aura également un train par jour dans chaque sens entre Francfort et Milan. Et dorénavant, la ligne Zurich–Stuttgart proposera des départs toutes les heures. Vous trouverez d’autres changements dans l’horaire.

 

Simplification et homogénéisation des dénominations.

Nous avons aussi repensé nos dénominations. Au niveau du trafic grandes lignes nationales, il n’y aura plus que des IC (InterCity) et des IR (InterRegio). Les InterCity pendulaires porteront désormais le nom de IC. Mais que les voyageurs sujets à la cinétose respirent: les horaires continueront à mentionner «matériel roulant avec technique d’inclinaison».
L’utilisation du sigle RE (RegioExpress) sera réservée au trafic régional, à l’exception de quelques rares cas liés au matériel roulant utilisé.

 

Introduction de numéros de lignes.

Nos IR et nos IC porteront désormais des numéros. Cela permettra à notre plan de réseau de lignes d’être aussi facile à visualiser que la carte d’un plan de métro. Cela vous aidera à vous orienter et sera d’un grand secours aux étrangers.

Plan du réseau des lignes en format PDF (1,6 Mo)

Vous avez encore des questions au sujet du changement d’horaire?

Les liens suivants vous permettront d’en savoir plus sur le nouvel horaire 2018, valable à partir du dimanche 10 décembre 2017.

cff.ch/horaire (horaire CFF)
cff.ch/changement-d-horaire (modifications principales)
cff.ch/grandes-lignes (grandes lignes CFF)
cff.ch/projets-de-construction (projets de construction sur le réseau CFF)

 

Liens complémentaires:       

 

10 articles

24 pensées à “Tout savoir sur le changement d’horaire

  1. A quand une ligne directe Zurich-Marseille-Nice ?? À Genève il faut obligatoirement changer de train, passer la frontière, se chercher une place souvent dans des vagons crasseux aux vitres mal lavées etc etc. Il y a des lignes directes Zurich-Francfort, Zurich-Paris etc

  2. Bonjour,
    Quand est-ce que les CFF pensent être en mesure de combler leur retard au niveau de la connection wifi dans leurs trains ?
    Même les Anglais, pourtant pas vraiment réputés pour leur réseau ferroviaire, offrent le wifi à tous leurs voyageurs, et ceci sur toutes leurs lignes. Je pense qu’ils est grand temps de sortir de l’âge de la pierre dans ce domaine, non ?
    Merci beaucoup, et bonne journée à vous,
    Viviane Praz

  3. Etant donné que c’est toujours les mécontents qu’on entend le plus, je tiens à équilibrer les échos que vous recevez, en remerciant toutes les équipes impliquées dans cet équilibrage subtil, qui nous permet d’avoir un réseau de transports publics dont je n’ai jamais vu l’équivalent dans le monde.

  4. Comment se fait-il que la ville de La Chaux-de-Fonds (inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco, 3ème ville de Suisse romande avec 39’000 habitants, après Genève et Lausanne) n’est même pas indiquée sur ce nouveau plan de réseau de lignes, alors qu’on y trouve par exemple Stans (8’300 habitants) ou Glarus (5’900 habitants) qui ne sont pas situées sur des grandes lignes non plus???

  5. désolée mais vos nouveaux horaires ne sont pas tres bien pensés .Les trains pour Vevey ne correspondent pas avec les trains de Lausanne .ç0min attente à Puidoux-Chexbres cela me désole .bonne salutations H.Cuenoud

  6. Je soutiens entièrement Walter ! De plus, comment se fait-il que Appenzell et même Herisau (!) figurent sur ce plan alors que l’ensemble du réseau des chemins de fer rhétiques – région touristique par excellence – est totalement vierge ?

  7. Le IR 90 entre Genève-aeroport et Brigue de xxh02 a 10 arrêts, celui de xxh20 en a 13. Les différences sont Nyon, Morges, Leuk (et une alternance Bex/St-Maurice). Pourquoi ont-ils le même numéro ? La personne qui veut aller à Nyon, Morges, Leuk, Bex ou St-Maurice ne peut pas juste monter dans un IR 90, elle doit encore vérifier quelle « version ». A mon avis il faudrait des numéros différents.

    1. Bonjour Stefan
      Nous vous remercions pour cette demande. Vous n’êtes pas le seul à avoir fait remonter ce point. Nous reprenons ce point et allons réfléchir si cela fait sens de rajouter des numéros de ligne ou non. L’idée était d’avoir un numéro de ligne par tronçon : l’IR 90 étant le tronçon Genève-aéroport-Lausanne-Brigue, sans distinguer la politique d’arrêt des trains. Les trains avec ou sans arrêt entre Genève et Lausanne ont toutefois des numéros de train différents.

      En vous remerciant pour votre confiance.
      Meilleures salutations, Simone

  8. en tant que chef de train retraité, ma question est la suivante : Les « Inter Regio » seront-ils encore accompagnés par des agents de train ?

  9. Pourquoi avez-vous modifier l’achat des billets dégriffés on ne sent sort plus »…………
    Merci de m’informer comment s’en sortir.Bonnes salutations.

    1. Bonjour Madame Monnet,
      Il n’est pas possible de filtrer les liaisons avec billets dégriffés. Une icône vous permet toutefois de voir dans l’horaire pour quelles liaisons il y a des billets dégriffés.
      Meilleures salutations, Simone

  10. Bonjour,
    Je lis plus haut dans »Tout savoir sur le nouvel horaire »: »Les horaires du trafic grandes lignes, ceux du trafic régional et ceux des bus doivent coïncider afin que vous puissiez vous rendre le plus rapidement du point A au point B. »
    Est-ce pour appliquer cette règle que vous avez supprimé à Puidoux-Chexbres, les correspondances entre les trains Lausanne-Payerne(Kerzers) et le train des Vignes qui descend sur Vevey?
    Il faut maintenant passer par Lausanne, ce qui est plus long (1h21 au lieu de 59min) et surtout plus onéreux (20,40 au lieu de 14,80, 1/2 tarif).
    On peut bien-sûr continuer comme avant mais il faut patienter une bonne demi-heure dans la mortelle gare de Puidoux où il n’y a même pas la possibilité de s’installer pour boire un café.
    Votre marketing nous a seriné à tout va qu’il y aurait deux trains par heure dans la Broye mais omis naturellement d’en souligner les modifications négatives. Bravo donc et merci aux CFF pour cette suppression de correspondance qui doit en fâcher plus d’un.
    Je suis outrée.
    S MONNIN

    1. Bonjour Madame Monnin,
      Lors du changement d’horaire, nous avons été contraints d’avancer les départs de la S9 au départ de Puidoux, afin de pouvoir installer la cadence semi-horaire de la Broye. Nous avons ensuite dû adapter l’horaire de la S7 en choisissant le lieu où nous donnions les correspondances. Il s’avère qu’il y a plus de passagers en correspondance à Vevey.
      Cordiales salutations, Simone

  11. Avec les nouveaux horaires on met 2h07 pour aller de Bulle à Sion…..donc on perdu du temps et pour aller de Bulle à Château d’Oex il faut attendre 24 minutes à Montbovon….

  12. Bonsoir
    A cause des travaux J ai appris qu a partir du 7 juillet il n y a plus de trains en direction de lausanne je prend le train de Bosonnens ou Palezieux Gare
    Comment vais je faire?
    Merci d avance

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *