Un week-end à Salzbourg.

Salzbourg pâtit souvent de la renommée de Vienne. Pourtant, cette ville de festivals, connue pour ses liens étroits avec Mozart qui y a vu le jour, a de quoi nous séduire avec ses palais et jardins de style baroque, une multitude de musées, des concerts en soirée et le meilleur dessert de toute l’Autriche: les Salzburger Nockerln. Salzbourg vaut vraiment le détour!

C’est au petit matin que mon compagnon de voyage et moi-même montons à bord du Railjet à destination de Salzbourg. Le soleil se lève sur le lac de Zurich et l’eau scintille.

Le trajet, qui dure cinq heures et demie, nous donne l’occasion d’admirer les paysages les plus variés. Au plateau succèdent des montagnes majestueuses et des vallées bordées de forêts. La beauté du parcours dépasse toutes mes espérances.

Deux heures avant d’arriver, je me connecte au site Internet de la ville pour me faire une idée de ce qui nous attend. Car si j’aime aborder les lieux que je visite sans a priori, je note tout de même certaines choses à voir et à faire dans mon carnet de voyage.

Nous franchissons un pont en direction de la gare et découvrons une vue majestueuse sur Salzbourg.

 

Voyagez confortablement au cœur de l’Europe.

Monter dans le train, c’est déjà oublier le quotidien. Pas d’embouteillages, mais du temps pour soi et de la place. Et, pour couronner le tout: on arrive en plein centre-ville, sans avoir à récupérer ses bagages. Profitez dès maintenant et économisez 40 francs.

 

Après avoir déposé nos effets personnels à l’hôtel, nous nous mettons en route, de bonne humeur, pour le château Mirabell. En chemin, une calèche nous dépasse. Les fiacres étaient autrefois le moyen de transport personnel des princes-archevêques qui ont notamment importé le goût baroque dans la ville, invitant à Salzbourg les architectes les plus célèbres de leur temps.

«Mirabile, bella!»

Une végétation luxuriante nous accueille au jardin Mirabell qui pourrait presque voler la vedette à la forteresse de Hohensalzburg, véritable symbole de la ville en arrière-plan. Le château Mirabell est tout aussi impressionnant, en particulier sa Salle de marbre, où sont organisés des concerts en soirée.

 

Nous empruntons ensuite des ruelles aux enseignes pittoresques et arrivons à la Mozartplatz, où se trouve l’office du tourisme: nous y retirons notre Salzburg Card. Cette carte présente bien des avantages, car elle permet d’emprunter tous les transports publics de la ville et d’accéder gratuitement à tous les musées.

 

Mozart et le DomQuartier.

Nous quittons la Mozartplatz pour arriver immédiatement au DomQuartier, où ont résidé, durant plus de 350 ans, les princes-archevêques de Salzbourg. Aujourd’hui, cinq musées permettent d’entrevoir la vie de cette époque. Notre destination est toutefois la forteresse, dont nous nous sommes déjà bien rapprochés.

Avant d’y arriver, nous faisons une halte pour reprendre des forces au restaurant Stieglkeller, très apprécié, y compris des Salzbourgeois, pour son excellente bière et l’atmosphère chaleureuse de son jardin, avec vue sur le DomQuartier. Un conseil: allez-y un soir d’automne, pour admirer la vue à la lumière dorée du crépuscule.

 

Au plus haut de la ville.

À deux pas du Stieglkeller se trouve le funiculaire (Festungsbahn) qui nous emmène rapidement et confortablement en haut de la colline. Plus l’on monte, plus la vue sur la ville baroque est spectaculaire.

La visite de la forteresse nécessite quant à elle un peu de patience. C’est en effet la dernière semaine du Festival de Salzbourg, et la ville pullule de touristes du monde entier. Ce n’est qu’au début du mois de septembre que le calme revient progressivement dans la ville natale de Mozart – encore une raison de venir la découvrir à l’automne.

Depuis la forteresse, le panorama sur la ville et ses alentours est splendide.

 

Passer un merveilleux moment à Salzbourg.

L’après-midi, nous flânons dans les ruelles de la ville, à la découverte de jolies petites boutiques, de cafés et d’attractions touristiques. En voici quelques exemples:

 

Découvrir Salzbourg avec tous les sens.

Le soir, sur les conseils d’amis, nous allons voir La Flûte enchantée au théâtre de marionnettes. J’avoue que je n’imaginais pas passer une soirée en compagnie de Mozart et de marionnettes. Mais comme souvent avec les préjugés, j’ai constaté que j’avais tort.

Avant la représentation, nous découvrons les coulisses du spectacle. Chaque marionnette est réalisée avec un souci du détail impressionnant. Tous les soirs, dix marionnettistes manient les ficelles pour insuffler de la vie aux pantins, pour la plus grande joie du public.

Et de fait, je suis moi aussi fasciné par les émotions que les marionnettes arrivent à exprimer grâce à la dextérité des marionnettistes. Ce travail est un véritable art, et je ne peux que recommander d’assister à une représentation.

Nous finissons la soirée dans la cour du Blaue Gans. Au départ, le nombre de tables vides nous laisse perplexes, mais avec la fin des représentations du festival, le lieu se remplit et l’on assiste à un véritable défilé de robes ondoyantes. La carte séduit par ses excellentes créations à base de produits de saison. Puis arrive le dessert: des Salzburger Nockerln. La recette traditionnelle est ici revisitée, à la fois glacée et veloutée, crémeuse et fruitée – un délice absolu! Mon nouveau dessert préféré constitue donc le point d’orgue d’une journée parfaitement réussie.

 

Que d’eau, que d’eau!

Le dimanche commence sous la pluie, et se poursuit de même. Le programme de la veille était certainement trop parfait…

Nous nous asseyons à la dernière table libre du Café Bazar pour un généreux petit-déjeuner. Ce café, autrefois assidûment fréquenté par les artistes, les festivaliers et les écrivains, est aujourd’hui un endroit apprécié des Salzbourgeois pour boire un café et lire le journal.

Nous prenons ensuite le bus jusqu’au château de Hellbrunn. Markus Sittikus von Hohenems, le châtelain, était un épicurien; il y a 400 ans, il a ainsi fait transformer Hellbrunn en résidence d’été.

Pour rafraîchir ses hôtes, il a fait aménager dans les jardins des jeux d’eau uniques, qui comptent aujourd’hui parmi les mieux conservés du monde. Il suffit d’actionner un levier pour transformer instantanément la longue dalle du jardin en fontaine. Je vous laisse la surprise de découvrir l’unique siège qui reste sec à cette occasion…

Les grottes, les sentiers, le jardin, tout est prétexte à un rafraîchissement particulier. Même les automates sont entraînés par la force de l’eau.

Finir en beauté.

Les nuages sont de plus en plus sombres, et il pleut de plus en plus fort. Pour les quelques heures qu’il nous reste, nous retournons au DomQuartier et visitons la cathédrale ainsi que les salles d’apparat. Les photos sont malheureusement interdites dans le musée, mais les salles d’apparat valent vraiment le détour.

Notre dernière expérience gastronomique a pour cadre le St. Peter Stiftskulinarium: manger sous cette superbe voûte en plein air est une petite révolution pour moi – de même que l’escalope que l’on nous sert.

Nous sommes enchantés pas Salzbourg, même sous la pluie… et nous reviendrons, c’est certain!

 

Cet article vous donne envie de partir?

Réservez dès à présent votre voyage en train à Salzbourg.

Vous pouvez également participer à notre concours et tenter de remporter un voyage dans la ville natale de Mozart.

 

4 articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *